La guerre et les chiffres des OS (Systèmes Opérateurs)

l’étude Kantar Worldpanel ComTech sur les parts de marché des OS pour smartphones viennent d’être publiés, cette fois pour la période de début juin à fin août 2015.

A noter le redressement de Windows Phone ainsi que le coup de mou d’iOS outre-Atlantique.

Sur les mois de juin, juillet et août, 83 % des mobiles vendus en France étaient des smartphones.

Parmi ces mobiles, 71 % étaient mus par Android, contre 76,2 % un an plus tôt. 15,4 % étaient animés par iOS, soit une progression de 2,6 points sur l’année, et 13,1 % étaient sous Windows Phone — synonyme d’une progression de 3,2 points par rapport à la même période en 2014. Les autres, qu’ils soient estampillés BlackBerry ou tirent profit d’une jeune plateforme comme Firefox OS, n’ont représenté que 0,5 % du marché.

À l’échelle mondiale, Android n’a pas profité de l’été pour mettre fin à la lente fonte de ses parts de marché. Il demeure toutefois un leader incontesté et incontestable sur nos téléphones intelligents. Aux États-Unis, en Italie et en Espagne, il s’est même offert un peu de croissance, avec une part de marché respective de 66,9 % (+2,5 pts), 74,8 % (+1,8 pts) et 89,5 % (+1,4 %). Mais cela ne compense pas son recul de 7,1 points à 75,2 % du marché en Allemagne, de 11,2 points à 53,1 % en Australie, de 5,6 points à 78,1 % en Chine ou de 5,9 points à 64,5 % du marché britannique. Sur l’ensemble des cinq marchés majeurs européens, le petit robot vert accuse d’ailleurs un repli sur l’année de 3,3 points (72,2 %).

Du côté de la pomme, seuls deux territoires affichent un recul sur la période. En Espagne, iOS a vu son poids fondre à 6,2 % du marché au fil de l’été, perdant ainsi 1,3 point sur l’année. Il a aussi concédé 2,1 points aux États-Unis, où il a atteint son niveau le plus bas de l’année avec 28,4 % du marché. Cela n’a toutefois rien d’inquiétant pour la firme : il est de coutume, outre-Atlantique, que les ventes connaissent un important coup de mou plusieurs mois avant le lancement d’un nouvel iPhone (en l’occurrence, l’iPhone 6s). Ailleurs, l’appareil a continué à séduire : +5,1 points à 19,4 % du marché en Chine, +8,5 points à 37,8 % en Australie, +6,7 points à 33,8 % au Japon, +5,8 points à 33,7 % au Royaume-Uni…

Microsoft, enfin, a su redresser la barre après un printemps quelque peu difficile. Si Windows Phone n’est toujours pas un acteur de poids en Asie (2,3 % du marché en Chine ; +1,6 point) ou aux États-Unis (3,5 % ; stable), il perce globalement en Europe, avec 11 % de parts de marché, contre 9,3 % un an auparavant. Cette progression, il la doit certes essentiellement à deux marchés, à savoir la France (+3,2 points) et l’Allemagne (+3,6 points à 10,5 % du marché), mais ne démérite pas non plus outre-Manche (+0,3 point à 11,3 %). Il peine par contre à franchir la barre des 15 % sur son marché fétiche, à savoir l’Italie, où il est redescendu à 13,7 % du marché après un pic à 14,5 % un an plus tôt et sur les mois de mai, juin et juillet 2015. L’Espagne, placée sous l’écrasante domination d’Android, est naturellement un cas à part : Windows Phone n’y pèse que 3,9 % du marché, en baisse de 0,3 point sur l’année.

Thierry Barbaut

Auteur de l’article : Thierry Barbaut - Stratégie numérique, expert Afrique

Thierry Barbaut est spécialisé en stratégie numérique et économique avec un focus Afrique. Thierry Barbaut a effectué plusieurs centaines de déplacement dans plus de 45 pays en Afrique. Expert en plateformes de services, économie, innovation, startup et entrepreneuriat, ODD, smartCity, e-Government. Observateur engagé et passionné de l'écosystème numérique en Afrique depuis 20 ans ou il participe à de nombreux projets dans plus de 25 pays. Auteur et conférencier sur l'Afrique, l'innovation et les nouvelles technologies. Jury et instructeur sur les challenges pour les startup africaines de l'innovation. Thierry Barbaut a fondé Info Afrique en 2008 avec objectif de valoriser de manière positive le continent. Il est directeur de la transformation numérique de l'ONG La Guilde depuis 2013.