Enorme succés des tablettes en France, analyses et chiffres

3,4 millions, c’est le nombre de tablettes qui devraient se vendre en France en 2012 auprès du grand-public selon GFK. C’est 140% de plus qu’en 2011. L’adoption des tablettes profite notamment de la baisse du prix de ces produits (-13%). Une chute des prix qui fléchit.

Additionnant PC et tablettes, le cabinet GFK s’attend à ce que le marché des micro-ordinateurs batte des records de vente auprès du grand public en France. Avec plus de 9 millions d’unités qui devraient ainsi s’écouler en 2012, le marché progresserait de 14% sur un an.

Toutefois, en décomposant PC et tablettes, comme c’est habituellement le cas, la situation est bien plus morose dans la micro-informatique. GFK anticipe en effet un recul en volume des ventes de PC de l’ordre de 12%.

Prix moyen d’une tablette en 2012 : 365 euros TTC

La croissance attendue par GFK découle donc exclusivement de l’explosion des ventes de tablettes auprès du grand-public en France. Avec une prévision de 3,4 millions d’unités, la croissance de ce segment, sur un an, serait de l’ordre de 140%. Une estimation d’ailleurs revue à la hausse par rapport au 1er trimestre 2012 (3 millions d’unités).

« La tablette propose une navigation simplifiée, confortable et une ouverture vers de nouveaux usages. Ce sont des arguments que le consommateur comprend facilement » analyse François Klipfel, directeur général adjoint de GfK Consumer Choices.

La baisse très significative des prix des tablettes a aussi favorisé leur adoption par les consommateurs français. Après une baisse du prix de 22% entre 2010 et 2011 à 417 euros TTC, GFK table sur la poursuite de cette tendance en 2012. Le cabinet estime que le prix moyen d’une tablette en France devrait être de l’ordre de 365 euros TTC, soit 13% de moins qu’en 2011.

La tablette, le “compagnon idéal du PC”

Mais cet essor des tablettes ne menace-t-il pas le marché des PC, déjà morose ? « Face à ce marché du PC en transition, les Tablettes triomphent » commente d’ailleurs GFK, qui considère cependant que chacun des produits a « sa place dans le foyer » : le PC en tant qu’équipement principal et la tablette en tant que terminal complémentaire, dynamisant ainsi le multi-équipement.

Néanmoins, le multi-équipement écarte-t-il tout risque de cannibalisation ? GFK esquive la question, préférant s’interroger sur « les innovations technologiques susceptibles de convaincre un consommateur exigeant » et aborder le sujet des « machines hybrides ». Des produits qui devraient faire disparaître la frontière entre tablettes et PC.

« L’arrivée très prochaine de machines hybrides comme la démocratisation d’outils de création sur les tablettes rend la frontière entre Tablettes et PC de plus en plus poreuse » juge ainsi Anselme Laubier, chef de groupe IT chez GfK.

Thierry Barbaut

 

Auteur de l’article : Thierry Barbaut - Stratégie numérique, expert Afrique

Thierry Barbaut est spécialisé en stratégie numérique et économique avec un focus Afrique. Thierry Barbaut a effectué plusieurs centaines de déplacement dans plus de 45 pays en Afrique. Expert en plateformes de services, économie, innovation, startup et entrepreneuriat, ODD, smartCity, e-Government. Observateur engagé et passionné de l'écosystème numérique en Afrique depuis 20 ans ou il participe à de nombreux projets dans plus de 25 pays. Auteur et conférencier sur l'Afrique, l'innovation et les nouvelles technologies. Jury et instructeur sur les challenges pour les startup africaines de l'innovation. Thierry Barbaut a fondé Info Afrique en 2008 avec objectif de valoriser de manière positive le continent. Il est directeur de la transformation numérique de l'ONG La Guilde depuis 2013.