Archives par mot-clé : thierry barbaut

L’importance d’évaluer les projets de développement

Je suis parti au Togo pour évaluer les microprojets de l’AMP financés ces dernières années.

Une mission d’évaluation, de rencontres et de capitalisation.

Un voyage passionnant ou j’ai pu rencontrer l’ensemble des acteurs, les porteurs de projets bien sur mais aussi et surtout les communautés des bénéficiaires qui savent plus que quiconque quels sont leurs besoins et comment trouver des solution pérennes !

En parallèle de cette mission, un documentaire a été réalisé et sera disponible début 2017.

J’étais accompagné de Victor Cavaillole, réalisateur, afin de rencontrer les acteurs des microprojets dotés au Togo ces dernières années. La mission d’évaluation a donc été couplée à des interviews filmées qui ont permis de donner la parole aux acteurs locaux.

Notre documentaire, les trois premières minutes :

 

De Lomé à Dapaong et même sur la « Corne » du Togo entre le Ghana et le Burkina, de nombreuses rencontres enrichissantes ont permis d’en savoir plus sur les microprojets depuis ma dernière visite en 2013.

 De projets en projets…

Microprojet « Garage Wuzdrape Lavoisier » porté par l’association Les amis de l’Enije.

Ce projet est atypique et très intéressant puisqu’il met en avant les nouvelles technologies, l’apprentissage et l’entrepreneuriat.

La demande de financement déposée auprès de l’AMP portait sur la construction d’un bâtiment à 35 kilomètres au nord de Lomé, à Adetikopé. L’AMP a pu se rendre compte de la bonne réalisation du projet : le garage désormais construit est moderne et le bâtiment très bien réalisé.

Sur place le partenaire local, assisté de Yohan, un Volontaire de Solidarité Internationale, nous présentent le projet avec des exemples de réparations sur des voitures modernes qui ont souffert du climat et du sable. L’objectif est de former les jeunes à la mécanique sur les voitures de nouvelle génération qui affluent désormais au Togo.

Cela constitue une démarche complexe car ces voitures sont équipées de moteur à injection électronique et également de nombreux capteurs électroniques sur les roues et d’autres parties mécaniques. Une tablette tactile et des outillages sont mis à la disposition des jeunes pour les former aux nouvelles technologies.

De réelles perspectives d’avenir sont envisagées pour ces jeunes qui bénéficient d’un savoir-faire divulgué par des experts. Des instituts de formation et d’autres garages du pays souhaitent inscrire leurs élèves au cursus proposé par le garage Lavoiser. Un exemple dans la région…

Microprojet « Assainissement du marché de Yemboate » porté par l’association AJFD, Avenir des Jeunes Filles de Dapaong.

Ce projet se situe à l’extrême nord du Togo, à coté de la ville de Dapaong. Il représente un véritable cycle vertueux d’activités sur le développement durable et l’assainissement. En effet, il associe la création d’un groupement de femmes avec une activité de recyclage et donc d’assainissement sur le marché de Yemboate ainsi que la création de compost afin que ces femmes puissent cultiver l’arachide, des oignons et des tomates tout au long de l’année. Ces femmes vendent ensuite ces produits sur le même marché et profitent donc d’activités génératrices de revenus.

Par ailleurs, des latrines ont été mises en service et permettent ainsi de rendre le site plus sain. Un accès de 25 CFA est demandé pour y avoir accès.

La population a adopté ce nouveau marché qui fait figure de modèle dans la région ! Une rencontre avec le chef du village et la police a confirmé l’intérêt porté par l’ensemble des acteurs de la région à cette initiative.

 

Microprojet « Activités agropastorales pour les femmes vulnérables » porté par l’association AJFD

Située à 25 kilomètres au sud de Dapaong, le village de KoyaKoya a accueilli ce projet ou un apatame a été construit afin de piloter de nombreuses activités comme par exemple des cours et des formations à l’agriculture et à l’alphabétisation pour les femmes.

C’est dans ce cadre que 5 ha de terre ont été mis à disposition des femmes, dont 1 ha à titre expérimental, afin de leur permettre de cultiver le riz, le maïs et l’arachide et d’en commercialiser les récoltes. Ces femmes montent en compétences grâce aux formations et deviennent vendeuses ambulantes dans la région et sur les marchés avec une production locale appréciée et BIO.

Un forage et une machine à moudre le maïs ont également été mis en place afin de produire la farine Misola issue de la production locale. C’est encore une fois un produit très apprécié de la population.

 

Microprojet « Alimentation en énergie photovoltaïque du dispensaire de Boadé » porté par AJFD

Ce dispensaire isolé sur la Corne du Togo permet aux populations de la région ainsi qu’aux habitants du Ghana et du Burkina voisins de se faire soigner. Le dispensaire propose un service d’urgence, des consultations avec prescription de médicaments et un suivi et planification des grossesses grâce à une matrone.

L’objectif de ce dispensaire très excentré était d’ouvrir la nuit : un système de panneaux photovoltaïques avec stockage de l’énergie a été mis en place. Désormais son fonctionnement est optimal et le taux de fréquentation a augmenté de 50% en 1 an.

 

Microprojet « Réfection de l’école de Tagbadza » porté par SOS pour l’Afrique

Ce microprojet a pour but la réfection totale d’une école isolée. Le projet permet également aux enfants de ne pas faire plus de 10 kilomètres à pieds pour accéder à une école. C’est donc au cœur du village que cette école à été entièrement rénovée.

Des latrines ont été installées et un système de récupération d’eau de pluie avec une cuve de stockage de 5 000 litres permet aux enfants de boire et de se laver les mains.

 

Microprojet « Élevage de porcs à Tagbadza », porté par SOS pour l’Afrique

Cet élevage de porcs a été mis en place dans un deuxième temps afin de développer des activités génératrices de revenus pour couvrir les frais de fonctionnement de l’école de Tagbadza.

La porcherie est construite mais pas encore opérationnelle. Les travaux ont été très bien réalisés et un forage a été construit récemment. La nourriture pour les cochons sera issue des champs avoisinants et plus de 60 bêtes seront vendues chaque année pour générer des revenus.

Une partie des revenus sera mise à disposition des gérants de la porcherie afin de couvrir les salaires et entretenir le site. Une autre partie sera dédiée à l’école de Tagbadza pour couvrir les salaires des professeurs, l’entretien du bâtiment, du mobilier, du forage et des latrines.

Microprojet de « bibliothèque à Yiéviépé », porté par ASTOVOT

Mettre à disposition une bibliothèque pour les enfants de la région était indispensable. En effet, aucune structure de ce type n’existait dans la région. C’est aujourd’hui plus de 200 bénéficiaires qui peuvent en profiter.

La bibliothèque a été entièrement construite et elle est alimentée à 100% par l’énergie solaire avec un système pertinent de stockage de l’énergie avec des batteries et un convertisseur.

D’autres activités sont proposées dans la bibliothèque : diffusions de films, activités de jeux, d’animations…

La bibliothèque permet de générer des revenus grâce à des services de bureautique qui sont proposés : courriers, impressions, photocopies, email et navigation sur Internet. Les revenus devraient permettre un équilibre budgétaire du site dans 2 ans. .

En marge des rencontres des porteurs de projets, des bénéficiaires et de tous les acteurs impliqués dans les microprojets, nous avons souhaité filmer chacune de ces initiatives et allons proposer un documentaire qui sera disponible début 2017 !

Internet: L’incroyable croissance Africaine qui va faire du continent le numéro un mondial de la bande passante

Selon les données mises à jour par la société TeleGeography, la demande de bande passante numérique de l’Afrique devrait connaître la plus forte croissance au monde entre 2013 et 2019.

La société de consulting et de recherche sur les télécommunications, TeleGeography, vient de publier une mise à jour de ses estimations de l’évolution de la demande de bande passante au cours des prochaines années.

Selon ses calculs, la demande de bande passante numérique de l’Afrique devrait connaître un taux de croissance annuel composé de 51% entre 2012 et 2019, soit un rythme supérieur à celui de l’Amérique latine et du moyen orient qui devrait tourner autour de 37 % par an.

Selon TeleGeography, la demande des pays d’Afrique subsaharienne devrait connaître la plus forte croissance sur la période.

Elle devrait atteindre 71% par an en Angola, 68% en Tanzanie et 67% au Gabon.

Conversion numérique

Ainsi, l’Afrique poursuit sa conversion numérique à un rythme explosif. Selon les données de TeleGeography, entre 2008 et 2012, la demande mondiale de bande passante numérique a quintuplé. En Afrique, elle a été multipliée par vingt.

 

internet-afrique-thierry-barbaut

Néanmoins, et comme le souligne TeleGeography, si l’écart entre le continent africain et le reste du monde a diminué, l’Afrique reste encore en retard. Selon les estimations de TeleGeography, la demande africaine de bande passante devrait atteindre 17,2 Terabits par seconde (Tbps) en 2019, ce qui équivaut à un quart de la demande projetée de l’Amérique latine, et est inférieur à celle dont dispose déjà le Canada (plus de 20 Tbps).

Pourtant, avec le taux de pénétration d’internet le plus faible au monde (16%), soit 140 millions d’utilisateurs, le continent africain offre de belles perspectives de croissance dans le secteur des NTIC.

 

Intervention de Thierry Barbaut, rédacteur en chef d’Info Afrique sur www.I24news.tv

Câbles sous-marins

Le continent devrait d’ailleurs bénéficier de la modernisation et de l’augmentation des systèmes de câbles sous-marins connectés à l’Afrique. Aussi, les prix de la bande passante sur « autoroutes numériques » devrait baisser en conséquence.

Alan Mauldin, directeur de la recherche à TeleGeography estime, dans son communiqué publié le 31 octobre 2013 que « le prix d’une longueur d’onde de 10 Gigabits par secodne entre Johannesburg et Londres en 2019 devrait être inférieur à un quart du prix de 2012. »

Top 15

De nombreuses différences devraient néanmoins subsiter entre les États africains. En effet, les populations de certains pays africains comme Les Seychelles, la Tunisie ou l’Afrique du Sud disposent déjà d’un meilleur accès au net que les autres pays africains.

Selon les données de la Banque mondiale, les 15 pays africains où le taux d’accès à l’internet haut débit est le plus élevé au monde sont les suivants :

Pays Nombre d’abonnés à internet haut débit pour 1000 habitants (2012)
Seychelles 117,15
Maurice 105,72
Tunisie 47,85
Cap-Vert 37,80
Algérie 30,45
Égypte 27,24
Afrique du Sud 21,82
Maroc 20,91
Libye 10,40
Botswana 7,82
Sénégal 7,29
Zimbabwe 5,49
Gabon 3,20
Swaziland 2,68
Ghana 2,52

Elles sont aujourd’hui plusieurs centaines, les solutions mobiles et Internet conçues par des Africains.

Gratuites ou payantes, elles ont révolutionné les habitudes au grand bonheur des utilisateurs.

Les développeurs ne se privent plus de laisser libre cours à leur imagination. Et avec raison, puisque le secteur africain des applications, déclaré très prometteur par plusieurs analystes dont ceux de l’Association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA), ouvre une nouvelle ère pour les TIC sur le continent.
Lire la suite sur www.info-afrique.com

L’impact sur la société de la téléphonie Mobile en Afrique

Dans le système de boucle retour, les téléphones mobiles en Afrique ont contribué à développer de nouveaux usages. Certains sont directement liés aux contacts téléphoniques (les « bip » d’appels) ou à l’éco-système.

Le succès, incomparable notamment en Europe, du m-paiement avec des offres comme m-pesa ou Orange Money illustre ce phénomène. D’autres modèles de partage du téléphone ou de prêts de minute renvoient à des usages séculaires en Afrique comme les tontines. Au-delà, les utilisateurs ont développé de vrais usages nouveaux qui utilisent les télécoms comme moyen de répondre à des usages précis.

Un cas typique est celui de la mise en place de systèmes d’enchères pour la vente de poissons (phénomène constaté au Sénégal, au Kenya et au-delà de l’Afrique en Asie du Sud Est). Un double phénomène s’est produit.
Lire la suite sur www.info-afrique.com

Edito: Ce qui serait possible en 2013 dans le Web 2.0, et les nouvelles technologies en général

2013 sera riche en développements et en innovation.

L’innovation est pour moi comme pour beaucoup d’entreprises LE mot clef qui va permettre de passer cette période de crise en développant son CA.

 

– L’édition numérique

Les chiffres sont éloquents: Nous allons passer de 1,2% (pourcentage des parts de marché du livre en version numérique) à 18% en 2015.

Les ventes de papiers sont désormais plus faible que le numérique, dans la presse comme dans le livre.

De nombreux groupes privilégient le format digital et s’associent à des constructeur pour lancer leurs propres tablettes tactiles (France Loisirs, la Fnac, etc…) Avec bien sûr en toile de fond le désir de s’approcher du Kindle le produit phare d’Amazon, véritable Business model à lui seul car meilleur objet vendu sur le site Amazon.com !

Tous les constructeurs sortent leurs tablettes et leurs systèmes d’exploitation, Google, Sony, Nokia,etc… Et bien sur tous regardent la succès story de l’Ipad et de l’IPhone.

On n’ose mème enfin dire que: « Le numérique est à lui seul un levier de l’économie française »

En Europe, les cinq principaux pays européens verront le chiffre d’affaires du livre numérique atteindre 1,4 milliard d’euros en 2015
(source industrie.gouv.fr)

 

 

 

 

– WEB 2.0, Smartphones & Tablettes + Géolocalisation & réalité augmentée…

Là aussi pas la peine de revenir sur le développement colossal du e-commerce, qui se nomme maintenant f-commerce (Facebook) m-commerce (Mobile) et ainsi de suite selon les supports ou les systèmes utilisés.

Mais ce qui bouleverse ce secteur c’est le Web 2.0 participatif et géolocalisé.
Non seulement vous pouvez savoir ou vous êtes et ou vous voulez aller mais aussi comment et ce que vous pourrez y trouver, du particulier, au touristes (potentiel énorme du tourisme en France pour la clientèle étrangère) en passant par le professionnel qui a besoin de nombreux services comme, hôtels, parkings,horraires, traduction, etc. etc…

Le SoLoMo, social – Local – Mobile est de plus en plus à la mode et les applications associés aussi.
La réalité augmentée apparait et permets d’utiliser pour la plupart des cas l’appareil photo de son smartphone pour y associer des applications mobile, elles s’interfacent avec ce que voit l’appareil et propose des services connectés !

Là aussi donc bouleversement présent et à venir !

 

 

– Dématérialisation, numérisation & Externalisation

De nombreuses entreprises prennent conscience qu’il faut se concentrer sur son savoir-faire et confier le reste à des prestataires. C’est un process, c’est un changement mais en temps de crise cela permet de faire des économies et de se recentrer sur son cœur de métier en focalisant ses forces vives sur l’expertise de l’entreprise.

Là aussi l’offre est importante, que ce soit en dématérialisation RH (Novapost) ou en externalisation de process, que ce soit en stockage physique, (avec enfin la possibilité de consulter ses archives sur une plateforme online en mode SAAS) et grâce aux solutions CMS: Drupal, WordPress, SPIP, Magento etc… Solutions a succès car des milliers de sites s’ouvrent chaque jours.

Là aussi cela touche de nombreux secteurs (devrais-je dire TOUS les secteurs ?) RH, administration, musées, privé, politique et grande consommation. Avec des surprises, comme le fait que les plus de 50 ans acceptent plus de passer au « zéro papier » que les « geeks » !

Une initiative intéréssante aussi pour Smartsy, application mobile dédié a l’image ou les possibilités offerte par la reconnaissance de photos, d’images et de logos sont quasiment sans limites.

A suivre…
Thierry Barbaut

Thierry Barbaut: Je décrypte pour vous l’actualité des NTIC

Mon site a pour but de communiquer sur les métiers du Web et du Digital qui me passionnent mais aussi de mettre l’accent sur l’innovation et les entreprises qui en favorisent le développement.

Cette innovation, en temps de crise Européenne joue un rôle majeur dans la redistribution et l’harmonisation des business dans les nouvelles technologies: Référencement, réseaux sociaux (f-marketing), publicités comportementales (Critéo), témoignages certifiés (Testntrust), gestions des flux numériques (Digital Asset Management), architecture WEB, web 2.0 & 3.0, géolocalisation et bien sûr… La mobilité !
Mon profil:

– La recherche de nouveaux défis et à l’écoute d’opportunités dans le consulting en nouvelles technologies.

– Le consulting Digital, services en systèmes d’informations et nouvelles technologies.
– Créateur de www.info-afrique.com, animateur de conférences et forums sur des thématiques diverses autour de l’Afrique et des NTIC: Nouvelles technologies, géopolitiques, industries, infrastructures, innovations…
Mon parcours:

Thierry Barbaut
Thierry Barbaut

Autodidacte avec 20 années d’expériences dans les nouvelles technologies.
Mes compétences: Services en systèmes d’informations, solutions collaboratives (SharePoint, Celum), portails web, Digital Asset Management, e-marketing, f-marketing, e-commerce et réseaux sociaux.

– WEB 2.0 ( E-marketing / E-commerce / M-commerce / Réseaux sociaux / SoLoMo )
– Digital & Informatique : Solutions et applications métiers, DAM, Digital Asset Management, Numérisations avec portails collaboratifs de gestion des flux, éditions numériques ( marketing, réseaux, arts et architectures, images, photos )
– Dématérialisation de documents, externalisations et logiciels en mode SaaS.

  • J’ai développé un véritable sens de l’e-marketing centré sur le client avec un mot clef « la satisfaction client ».

Ce qui me passionne dans le E-marketing c’est qu’il est largement tourné vers le client, cela est dû aux formidables possibilités offertes par les nouvelles technologies de l’information et de la communication, internet mais aussi tablettes, Smartphones, et bien sûr, les réseaux sociaux. Je pense que nous assistons enfin à un développement de la proximité entre les technologies et le service client.

  • J’ai travaillé 10 ans dans les projets informatiques complexes de mises en place de plateformes collaboratives, (Web, art et architecture mais aussi dans l’édition numérique) en développant la filiale Française d’un groupe Japonais dont le siège est basé à Tokyo.
    J’ai développé avec succès les activités commerciales en Europe et aux USA du groupe Japonais Codex Images Internationnal associé au group Remix point, et c’est après avoir recruté et formé une équipe que nous avons déployé nos services au Canada et dans certains pays d’Europe ayant des marchés complexes.
    – Dans un premier temps avec des partenariats stratégiques auprès des plus grands diffuseurs, puis en autonomie (ventes directes ou indirectes).
    – Dans un deuxième temps nous avons réalisé la numérisation du fonds d’archives de l’architecte Le Corbusier. Nous avons diffusé la collection à travers le monde de 2004 à 2010, le succès de cette grande campagne de numérisation a été un vecteur de développement pour le groupe Japonais.
  • Nous avons ensuite numérisé l’ensemble des peintures Italiennes de la Renaissance, commercialisées sous forme de coffrets de DVD, puis en version réseau. Nos plateformes collaboratives de gestion de flux numériques nous permettent de profiter d’une renommée mondiale avec des partenaires prestigieux comme LA RMN, Le Louvre ou les plus grandes entreprises de diffusion de digital publishing (Scala, Hachette, Digento, Springer Birkhauser, Harvard, MOMA).

En marge nous avons publié des ouvrages comme « La Joconde, essai scientifique », un livre technique décrivant les résultats d’une campagne de numérisation Européenne nommée CRISATEL.

  • J’ai participé à cette campagne en France en numérisant à l’aide d’une caméra multispectrale des œuvres dans les plus grands musées, Le Louvre pour La Joconde, Laval, Abbeville, et Troyes. De nombreuses publications décrivent ce procédé: La Joconde, Essai scientifique (C2RMF) Au cœur de la Joconde (Gallimard).
  • Je possède aussi plus de 10 années de réalisation de site web grands comptes: Air Liquide, BIC, L’Oréal, Lancôme ou Nestlé en Web Agency.
    J’ai su développer des solutions de e-commerce avec fidélisation de clientèle.
  • J’ai apporté mes compétences en marketing/commercial web chez Digitas (anciennement Businessinteractif), Net Futur Communications, Via Net Works (USA) sur des grands comptes comme des PME.

Une fibre commerciale associée à une passion des nouvelles technologies m’ont permis de développer des projets à l’international.

  • J’ai dirigé NetFutur Communications sur son développement nouvelles technologies.

Editeurs:

  • Taschen, Hachette, La Martinière, Actes Sud, Flammarion, Gallimard, Le Moniteur, Fayard, Albin Michel, Arte, Loft, Monografik, Phaidon, Le Louvre, Birkhauser.

WEB:

  • Lancome.ca (Lancôme Canada en version FR et EN), AIrLiquide.com (http://www.france.airliquide.com/) BIC, Nestlé. J’ai travaillé en e-commerce avec Loréal.fr, La Fnac, Virgin, Surcouf.

Numérisation:
Approche, négociation, mise en place des équipes, réalisation, lancement, communication, commercialisation
& diffusion, partenariats et plans médias.

  • Le Corbusier Plans (Fondation Le Corbusier) une collection au prix public unitaire de 7 800 euros H.T.
  • Les peintures italiennes de la Renaissance avec Scala Italie (http://www.scalagroup.com/).
  • Les ouvrages papiers en versions numériques La Joconde essai scientifique, des ouvrages de Gallimard, du Louvre et de différents éditeurs français ou Européens.
  • Déploiement de solutions de numérisation clients et systèmes de diffusion (partenariat, e-commerce, Edition, etc..).
  • Fédérer les éditeurs de livres, multimédia et revues en e-commerce.

Thierry Barbaut